Jeunes majeurs sans papiers et enfants scolarisés de parents sans papiers : quel avenir pour eux ?

mercredi 26 septembre 2012
popularité : 1%

Madame, Monsieur,

Des jeunes et des enfants scolarisés dans les écoles et les lycées de nos quartiers, vivent encore dans l’insécurité : depuis le mois de mai, les étrangers continuent d’être à la merci d’un contrôle de police avec le risque d’être mis en centre de rétention et expulsés, sans que l’on tienne compte de leurs attaches familiales, du déroulé de leurs études ou de la stabilité de leur emploi, de leur ancrage en France… Des familles continuent d’avoir peur d’être séparées, se voient dans l’impossibilité de faire des projets : pas de titre de séjour, pas d’avenir ensemble !

Pourtant, la loi encadre l’autorisation de séjourner en France, si bien que, dans les Hauts-de-Seine comme partout en France, des pères et mères de famille, des jeunes majeurs ont été libérés des commissariats et des centres de rétention grâce à la mobilisation de leurs voisins, des parents d’élèves, de leurs camarades de classe, des enseignants, des élus, de simples citoyens… Grâce à ces soutiens, beaucoup ont obtenu leur régularisation, notamment dans le cadre de la campagne menée en Ile-de-France depuis plus d’un an par le RESF* et la FCPE pour la régularisation des lycéens sans papiers.

En 2012, la mobilisation reste nécessaire car la circulaire annoncée sur les critères de régularisation se fait attendre et de toutes façons le ministre de l’intérieur affirme que les expulsions des personnes sans papiers continuera. Quant à la circulaire censée mettre fin à la mise en rétention des familles, parents et enfants ensemble, sa mise en application ne semble pas concerner un grand nombre de cas. Enfin, rien n’est prévu pour les jeunes étrangers scolarisés qui deviennent majeurs sur le territoire français.

Nous vous invitons à adresser les personnes dans ces situations (jeunes scolarisés et parents d’enfants scolarisés) à notre permanence bimensuelle (cf. ci-dessous). Elles y bénéficieront d’un conseil et d’un soutien dans leurs démarches pour obtenir un titre de séjour et accéder ainsi à une vie stable, en famille, là où elles choisissent de vivre.

* : RESF est un collectif d’associations et de citoyens ; FCPE = fédération des conseils de parents d’élèves ; LDH = ligue des droits de l’Homme.

contact et n° d’urgence pour Antony et Bourg la Reine : 06 89 49 48 47 (Mme Armelle Gardien) www.educationsansfrontieres.org


Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois